NOUS NE POUVONS PAS PERDRE ESPOIR.

Written by misioneras

16/12/2021

APRÈS COP26… L´´´ AVENT.

Après deux semaines de négociations, d’interviews, de réunions, de manifestations et de prises de position, la COP26 qui s’est tenue à Glasgow s’est achevée. Le sommet de Glasgow a trouvé une sombre perspective produite par la pandémie de covid-19, qui a été liée à la mondialisation et à la destruction de l’habitat planétaire qui affecte aussi tellement le climat, à laquelle s’ajoute une augmentation des conflits de guerre et des inégalités, des nationalismes exacerbés. , et un environnement très tendu, entre autres.

De plus, la prise de conscience du problème du changement climatique a déjà atteint presque tous les coins de la Terre. Parmi les 50 000 personnes qui ont participé d’une manière ou d’une autre à la COP26, les peuples autochtones, les jeunes, les villes, le secteur privé, les ONG…, ont été présents et ont réussi à proposer des changements plus subtils, mais peut-être plus cohérents.

La COP26 s'est clôturée par un accord de compromis sur le climat, mais sans suffisamment d'ambition pour empêcher la température moyenne de la planète d'augmenter de 1,5°C d'ici le milieu du siècle. Le chiffre des 100 000 millions n'a pas non plus été atteint pour l'aide aux pays dits du Sud, reportée à 2023.

Des résultats encourageants ont également été enregistrés.

  • Le premier est de pouvoir atteindre un consensus de près de 200 pays avec des intérêts, des cultures, des langues, des visions différents, etc. De plus, la plupart des pays ont signé des accords plus restrictifs pour le non-financement des énergies fossiles, ce qui signifie qu’ils sont susceptibles d’agir ainsi dans leurs nations respectives.
  • Ainsi, les dirigeants de plus de 120 pays, représentant environ 90 % des forêts du monde, se sont engagés à stopper et à inverser la déforestation d’ici 2030 ;
  • menés par les États-Unis et l’Europe, 100 pays se sont mis d’accord pour réduire les émissions de méthane d’ici 2030 ;
  • plus de 40 pays ont accepté d’abandonner le charbon et, parmi eux, de gros consommateurs comme la Pologne, le Vietnam et le Chili ;
  • près de 500 sociétés mondiales de services financiers ont accepté d’aligner 130 000 milliards de dollars sur les objectifs de l’Accord de Paris ;
  • plus de 100 gouvernements nationaux, villes, États et grandes entreprises ont signé la Déclaration de Glasgow pour mettre fin à la vente de voitures et de camionnettes équipées de moteurs à combustion interne d’ici 2035 ;
  • L’Irlande, la France, le Danemark et le Costa Rica, entre autres, ainsi que certains gouvernements infranationaux, ont lancé l’Alliance Beyond Oil and Gas (BOGA) pour fixer une date d’achèvement pour l’exploration et l’extraction pétrolières et gazières nationales, qui a déjà 11 pays ;
  • À la dernière minute, les États-Unis et la Chine se sont engagés à promouvoir la coopération climatique au cours de la prochaine décennie.

Nous ne pouvons pas abandonner ou perdre espoir. Au contraire, nous n’avons pas le droit de le faire. On nous a prêté une terre et un monde à vivre et à améliorer. Et ce que nous en faisons dépend de notre présent et de leur avenir.

https://blog.cristianismeijusticia.net/2021/11/15/tras-la-cop26-no-podemos-perder-la-esperanza

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TOUJOURS ESPERER.

TOUJOURS ESPERER.

CENTRE NOEMI, KISANTU (R. D. CONGO) L’AUTONOMISATION DE LA JEUNE FILLE-MERE : une urgence pour son épanouissement  La condition de la jeune fille mère en RDC Reste une situation préoccupante  tant pour elle-même, pour la famille que pour toute la société à...

Nous avons tous une étoile.

Nous avons tous une étoile.

Epiphanie du Seigneur Nous avons tous une étoile qui, la nuit, nous fait rêver. Une étoile qui nous inquiète et nous fait rêver à une vie meilleure, une vie qui a la lumière de l'Evangile. Il y a des moments où, en lisant un fait divers, votre star vous indigne et...

CONSEILLER, ACCOMPAGNER, FORMER.

CONSEILLER, ACCOMPAGNER, FORMER.

DIOCÈSE D'ORIZABA, VERACRUZ (MEXIQUE) Nous sommes immergés dans la pastorale de la parole. À son arrivée à la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus, le Père Helkyn Enríquez Báez nous a convoqués à une réunion pour discuter du travail pastoral que nous y réaliserions. Après...